Articles sur les rêves


[Vous souvenir de vos rêves] [Les rêves prémonitoires] [Les symboles dans les rêves] [Le sens caché des cauchemars] [Les rêves : domaine de l'intime ?] [L'interprétation des rêves]


 

Comment vous souvenir de vos rêves ?

1-Vous motiver 
La motivation est la première clé pour se souvenir de vos rêves.
Chaque jour vous recevez d'innombrables informations...
Les utilisez-vous au mieux de votre intérêt ?
Chaque jour votre cerveau filtre automatiquement ces informations au travers de vos valeurs, de vos croyances sur vous-mêmes, sur les autres, sur le monde. Ce filtrage diurne est naturellement limitant.
Chaque nuit vos rêves sélectionnent l'information la plus essentielle pour vous.
Chaque nuit vos rêves réorganisent votre expérience de façon créative indépendamment du cloisonnement mental diurne.
Durant votre vie vous passez en moyenne 25 ans à dormir et, au minimum, une dizaine d'années à rêver ; ce qui représente entre 100 000 et 500 000 rêves. Ce serait vraiment dommage de tous les abandonner dans les méandres de l'oubli en omettant d'en attraper quelques uns.

Quel intérêt à vous souvenir de vos rêves ?
Il y a différentes réponses à cette question : traiter de l'information utile en provenance de soi, comprendre le sens d'un rêve important, comprendre le sens d'un rêve répétitif, trouver des solutions à un problème, trouver des réponses à vos questions, mieux vous connaître, avoir une base de connaissance de soi pour évoluer...

Comment nourrir votre motivation ?
En lisant des articles ou des ouvrages sur les rêves, en discutant avec des personnes qui trouvent de l'intérêt à étudier leurs rêves. En enregistrant chaque rêve par écrit ou avec un dictaphone. Même un fragment est intéressant. Pensez aux archéologues : le moindre petit morceau de poterie ou d'ossement les enthousiasme ! Après avoir découvert des morceaux, ils reconstituent une partie puis parfois l'objet enfoui en entier.
En commençant à enregistrer vos rêves de la manière qui vous convient, vous les valorisez et ils vont ainsi se manifester plus souvent à votre conscience.

Une fois que vous êtes convaincus que c'est important pour vous de vous souvenir de vos rêves il y a deux alternatives : soit vous vous entraînez à vous en rappeler et ça marche, soit vous le faites et cela ne fonctionne pas encore. Si tel est le cas c'est qu'il vous reste des freins non conscients.
Il faut repérer et desserrer ces freins.
Voici deux exemples de freins :
- « dans ma famille on pensait que les rêves sont des sottises », ou « dans ma famille on ne s'intéresse pas aux rêves ». Il vous faut alors vous donner la permission de changer cette habitude familiale basée sur l'ignorance.
- « en m'intéressant à mes rêves j'ai peur de découvrir des choses négatives », ou « j'ai peur d'avoir des rêves prémonitoires inquiétants ». Lorsque vous vous réveillez le matin en pleine forme ou très heureux sans raison particulière c'est que vos rêves ont été positifs. C'est dommage de se priver de toutes les informations contenues dans les rêves de peur de rencontrer un élément négatif. Est-ce que vous vous empêchez de sortir ou de prendre votre voiture de peur qu'il ne vous arrive quelque chose ? Même les rêves négatifs sont particulièrement intéressants à comprendre pour découvrir leur face positive cachée (mise en garde, peur à dépasser, préparation à un événement...)

2-Techniques pour favoriser le rappel des rêves
Appliquer une technique de rappel est la deuxième clé

La programmation simple
Au moment de l'endormissement, formulez fermement votre intention « je me souviendrai de mes rêves de cette nuit ». Visualisez-vous le lendemain matin en train de noter ou d'enregistrer votre rêve.
Si jamais cela ne marche pas dès la première fois, recommencez plusieurs soirs de suite.

La technique du verre d'eau
Le soir au coucher buvez un ½ verre d'eau en pensant à vous souvenir de vos rêves et le lendemain au réveil buvez l'autre moitié du verre d'eau pour activer le rappel.

Le réveil matinal en douceur
Lorsque l'on sort d'un rêve, il vaut mieux rester immobile, les yeux clos et laisser les images revenir en mémoire. Si aucun souvenir n'émerge, tester les autres positions du sommeil, afin d'activer le rappel. Si vraiment rien ne revient, le fait de visualiser des personnes importantes de votre vie peut engendrer des associations menant au rêve que l'on vient de quitter.

3- Archiver vos rêves
Constituer une mémoire de vos rêves pour les interpréter est la troisième clé.
Les rêves sont très volatiles, il est préférable de les enregistrer le plus tôt possible après leur apparition à la conscience éveillée. Ceci est possible si vous avez avec vous un carnet, un dictaphone ou encore un ordinateur de poche. Il arrive parfois que le souvenir des rêves resurgisse au cours de la journée.

 

Bonus 
Certaines plantes sont réputées favoriser le rappel des rêves telles que la mélisse ou certaines fleur de Bach : le marronnier blanc, l'essence de séquoia.

Patricia Fosse


Vous avez apprécié cet article ? Alors votre inscription à l'infolettre gratuite consacrée aux rêves nourrira votre intérêt pour les rêves et vous en apprendra davantage sur ces formidables créations de l'esprit humain...

A présent il vous suffit de tester et de revenir vers nous avec le rêve de votre choix à faire interpréter...
Vous avez déjà un souvenir de rêve ? En faisant interpréter votre rêve vous accéderez à son sens caché, une découverte passionnante en perspective, à saisir dès maintenant.


Les rêves prémonitoires

chouetteLes rêves les plus simples et les plus transparents sont les rêves prémonitoires. Ils annoncent l'avenir exactement tel qu'il va se dérouler avec plus ou moins d'avance. Leur contenu n'est ni forcément négatif, ni forcément important. Si j'apporte cette précision, c'est qu'il est fréquent d'associer rêve prémonitoire et "symphonie du destin" . Ce sont les rêves les plus marquants parce qu'ils font appel à des facultés psychiques perçues comme extraordinaires. C'est pour cela qu'il s'agit d'une catégorie de rêves qui interpelle particulièrement l'imaginaire. Cependant les rêves prémonitoires sont moins fréquents que les autres types de rêves, en effet il y a beaucoup plus de rêves qui ne se réalisent pas que de rêves qui se réalisent.
Il existe différents types de rêves en lien avec le futur : les rêves prémonitoires, les rêves prophétiques, les séquences annonciatrices du futur (elles apparaissent sous forme symbolique, c'est à dire codée), les rêves conseilleurs, les rêves créateurs, les rêves annonciateurs de guérison et de maladies.

Les rêves prémonitoires existent-ils ?

- Docteur, dit un patient à son psy, je suis très inquiet. Chaque nuit, je fais le même cauchemar : de gros nuages noirs envahissent le ciel et un nouveau déluge éclate. C'est idiot, n'est-ce pas ?
- Totalement
- Les rêves prémonitoires, ça n'existe pas.
- Absolument pas. Mais excusez-moi un instant. Je voudrais mettre un e-mail à mon agent de change, pour qu'il vende les actions que j'ai dans une firme de lotions anti-solaires et qu'il investisse tout mon capital dans des fabriques de parapluies et d'imperméables.

En voici trois exemples :
Quelle attitude adopter face aux rêves prémonitoires ?

Deux cas se présentent selon qu'il s'agit d'un rêve positif ou d'un rêve négatif.
Pour un rêve prémonitoire dont le contenu est négatif il va falloir le considérer comme un avertissement et chercher, si c'est possible, à contrecarrer l'effet négatif. Pour un rêve prémonitoire positif un travail concret de préparation à l'événement annoncé peut s'avérer utile (recherche de documentation, réflexion complémentaire, entraînement physique...). Quoiqu'il en soit, ce type de rêve sert à se préparer aux événements à venir.

Les humains ont la possibilité de prendre des décisions à partir d'informations obtenues pré-cognitivement. Cela donne des indications pour se rapprocher du bon moment et de la meilleure situation possible pour agir.
Il ne faut pas penser que tous les rêves sont prémonitoires, notamment si vous rêvez d'une personne que vous connaissez. Beaucoup de rêves sont heureusement symboliques. Par exemple rêver de la mort d'une personne ne signifie pas que cette personne va mourir. Il vaut mieux ne pas annoncer ce type de rêve à la personne concernée elle risque de s'inquiéter inutilement.

Comment reconnaître un rêve prémonitoire ?

Certains auteurs disent que la seule façon de déterminer si vous avez fait un rêve prémonitoire est de l'avoir noté dans le journal des rêves. C'est vrai. Cependant il peut y avoir une autre façon d'anticiper.
La présence d'éléments inconnus dans le rêve, le complet décalage entre le contenu de vos rêves et ce que vous vivez dans le présent constituent des indicateurs.
La qualité des images est particulière. Il s'agit d'observer finement pour pouvoir discriminer cette catégorie de rêves, ce n'est pas facile.
Une forte certitude intérieure peut les accompagner.

Comment les expliquer ?
magritte
Le sourire - Magritte (1947)
inscription sur la pierre :
AN 192 370
Un savant américain a affirmé que la prémonition n'est pas autre chose que la mémoire du futur. C'est une façon de considérer les choses à la fois déroutante et familière :
familière parce que la mémoire est pour nous une notion familière, déroutante parce que nous sommes habitués à : soit imaginer un futur hypothétique et fluctuant en rêvant éveillé, soit à considérer le passé stable et solide comme un rocher depuis le moment présent. Et si considérons le présent à partir du futur, qu'obtenons nous ? Une fois dépassé un possible léger vertige temporel, nous obtenons bien une mémoire du futur avec des événements que l'on imagine aussi tangibles que ceux du passé d'où leur réalisation quasi certaine.

Si à un moment donné de sa vie une personne fait une sorte de bilan en réfléchissant à sa vie elle pourra repérer une grande ligne, une tendance principale une sorte de trajectoire. De même en considérant tous les facteurs présents d'une situation à un moment donné, on peut dire qu'il existe une trajectoire, une forte probabilité de réalisation d'un événement à partir des éléments en présence. Le rêve prémonitoire se produit lorsque le cerveau qui travaille en permanence (pas de week-ends ni de jours fériés pour lui !) en intégrant de nombreuses informations extrapole et conclut que la probabilité d'apparition d'un événement est suffisamment élevée pour qu'elle se réalise.

On parle aussi de pseudo rêves prémonitoires (par opposition aux vrais rêves prémonitoires quand le rêveur ne dispose d'aucune information sur l'événement) dans le cas où des perceptions réelles qui passent au dessous du seuil de la conscience de veille sont incorporées dans une zone sous-jacente de la conscience et amplifiées pendant le sommeil.
C'est ainsi qu'un craquement inhabituel perçu en passant sur un pont en bois peut être annonciateur du délabrement ultérieur de la planche sans que celui-ci est été pleinement conscientisé à l'état éveillé.

Dans l'Antiquité, la conception du rêve est en lien avec les croyances religieuses. Le rêve est perçu comme un message qui annonce l'avenir et il est envoyé par Dieu ou par un dieu. Cette préfiguration de l'avenir n'est pas révélée directement par le rêve mais doit être interprétée par une personne qualifiée, à qui on confère un grand prestige. Par le passé L'Homme non seulement se préoccupait de son avenir tant individuel que collectif et mais y attachait une grande importance au point que la société avait élaboré une partie de son organisation et de son fonctionnement sur ce questionnement fondamental.
Si les rôles sociaux constitués autour de cette préoccupation relative à l'avenir ont changé de forme, d'apparence, sur le fond la question portant sur : « de quoi demain sera fait ? » est toujours d'actualité !

En résumé

Les rêves prémonitoires existent comme en attestent les nombreux témoignages de rêveurs honnêtes en dépit du fait que certaines personnes refusent cette réalité onirique qui les dérange. Cette aptitude d'anticipation était particulièrement utile à une époque de l'histoire de l'humanité où l'espérance de vie et la sécurité étaient peu élevées. Chaque être humain renferme en lui cette capacité, endormie ou activée. Cependant peu de personnes ont développé la connaissance, l'entraînement et la maîtrise de cette capacité délicate.

A un rêve prémonitoire correspond une probabilité élevée de réalisation d'un événement. Cependant le libre arbitre et le changement à l'œvre à chaque instant dans le monde sont susceptibles d'induire une non réalisation de l'événement visualisé.

Patricia Fosse

Vous avez apprécié cet article ? Alors votre inscription à l'infolettre gratuite consacrée aux rêves nourrira votre intérêt pour les rêves et vous en apprendra davantage sur ces formidables créations de l'esprit humain...

Vous avez un souvenir de rêve ? En faisant interpréter votre rêve vous accéderez à son sens caché, une découverte passionnante en perspective, à saisir dès maintenant.

 


Les symboles dans les rêves

les rêvesLe symbole du rêve est à la fois abstrait et complexe. Il serait possible d'en donner une définition mais il faudrait la lire plusieurs fois sans toutefois parvenir au fameux éclair de compréhension : « Ah ça y est j'ai compris ». Aussi je préfère tourner autour, décrire certaines de ses facettes telles que : ce qui caractérise les symboles, leur fonction, leur utilisation pour interpréter les rêves, pour tenter de cerner le concept de symbole afin de le comprendre. De cette manière je procéderai comme nous le faisons pour comprendre le message d'un rêve, en partant de la périphérie pour aller vers le centre. Cependant, n'en déplaise à « Monsieur l'Ego », l'humilité est de mise, car aussi bien dans la compréhension du symbole que dans l'art de l'interprétation des rêves, il reste toujours quelque chose situé en deçà ou au delà des mots, à un niveau de profondeur ou d'élévation inatteignable.

Le symbole du rêve et ses propriétés

Trop simplifier la notion de symbole reviendrait à lui faire perdre de sa substance.
Quand vous parlez d'un symbole en particulier qui vous a interpelé dans un rêve, le même ressenti apparaît. Prenons le symbole de l'arbre par exemple, vous pouvez avoir rêvé d'un arbre en général ou d'un tilleul, d'un noyer, d'un sapin de Nöel.
Et cela ne signifiera pas la même chose. Si vous commencez à raconter les idées ou souvenirs ou projets qui vous viennent à propos de cet arbre : vous avez planté un arbre pour la naissance de l'un de vos enfants, il y a un arbre de la liberté dans votre commune, vous pensez à l'arbre de la connaissance, ou à un arbre généalogique, à un elixir floral du Dr Bach, etc.
Vous arrivez à un moment où à titre personnel vous n'aurez plus rien à formuler verbalement et pourtant vous sentez que ce n'est pas fini, que cet arbre veut dire autre chose. C'est l'instant où s'amorce la résonance symbolique avec d'autres êtres humains. Et à ce moment là vous n'êtes plus seul avec ce fragment de rêve et les émotions qui l'accompagnent, vous changez de niveau : vous rejoignez la communauté humaine en partageant avec elle le sens et la connaissance du symbole.

Les rêves nocturnes ou éveillés sont peuplés de symboles comme les forêts sont peuplées d'arbres. Le symbole, comme l'arbre, plonge ses racines dans ce que nous sommes, ce qui a façonné notre histoire, notre mémoire passée et future d'être humain. C'est la partie personnelle, individuelle du symbole qui se rattache au niveau de conscience appelé « inconscient individuel » par les premiers explorateurs occidentaux du rêves.
Le symbole comme l'arbre laisser flotter son feuillage au vent du ciel qui n'appartient à personne en particulier et qui est présent pour tout le monde. C'est la partie universelle du symbole. Elle se relie une conscience partagée par tous les êtres humains encore appelée «l'inconscient collectif». Quant au tronc du symbole, il est d'un niveau intermédiaire entre les deux précédents, c'est la partie culturelle du symbole partagé par les êtres humains qui ont une culture commune. Cette culture peut être politique, ethnique, géographique ou familiale.
Les symboles ont donc au moins trois niveaux de signification.

A la place des termes inconscient individuel ou collectif on pourrait aujourd'hui parler de conscience-mémoire ou de conscience-énergie de niveau individuel, culturel ou planétaire.

Ceci nous amène à la caractéristique énergétique du symbole. Le symbole est une forme condensée d'énergie psychique. Peut-être parce qu'il possède plusieurs niveaux de signification, ou bien parce qu'un même symbole est activé sur le plan énergétique par des millions d'êtres humains. Il exerce une fonction de médiateur entre les différents niveaux décrits ci-dessus.

Il existe des symboles spéciaux appelés archétypes. Un chien, un vase, un bureau, un trousseau de clés sont des symboles. Mais une mère, un père, un médecin, un sage, un bébé, une victime, un agresseur, un chef, un guerrier, un enseignant sont des archétypes. Les archétypes régissent toute une dynamique de comportements, d'actions et de relations spécifiques. L'archétype peut prendre plusieurs formes mais on le retrouve dans toutes les cultures. Par exemple l'archétype du thérapeute peut prendre l'aspect du médecin, de l'infirmière, du chirurgien, du kinésithérapeute, du chaman, du guérisseur etc. Quand il apparaît dans un rêve, il signifie que le processus de guérison du corps ou de l'âme est en cours.

La signification d'un symbole courant : la voiture

Un symbole n'a pas qu'une seule signification. Voici quelques indications non exhaustives.

voitureLa voiture représente le "moi" quand le rêveur conduit son véhicule. La voiture est associée à l'autonomie. Elle possède une signification individuelle qui diffère des transports en commun. Le type de voiture révèle la personnalité : voiture familiale ou voiture de sport. La façon de conduire la voiture informe sur la façon de se conduire dans la vie : une conduite dangereuse fait prendre des risques, à soi et aux autres. Voici quelques situations qui peuvent se présenter :
- Quelqu'un d'autre conduit la voiture : on subit l'influence et la direction de cette personne. Ce peut être positif si c'est conscient et voulu dans une situation donnée, comme cela peut signifier que l'on ne conduit pas sa vie.
- Ne pas pouvoir freiner signifie l'incapacité à ralentir son rythme alors que cela est nécessaire. Attention de ne pas "aller droit dans le mur".
- Avoir du mal à changer de vitesse révèle une difficulté à modifier son rythme d'activité.
- Avoir un pneu crevé : le surmenage ou un problème de santé menacent, il faut s'arrêter.
- Tomber en panne d'essence signifie un manque d'énergie physique ou morale
- Avoir un accident annonce une perte de contrôle de soi, un imprévu plus ou moins dommageable, un choc ou un conflit psychologique, on se heurte à quelque chose dont l'objet est à déterminer.

Comment utiliser les symboles pour interpréter vos rêves ?

Repérer les symboles et les archétypes d'un rêve est simple et constitue une première étape dans l'apprentissage de l'interprétation des rêves. Quand vous cherchez la signification d'un rêve, je ne vous conseille pas de vous reporter immédiatement à une clef de songes pour trouver la signification des symboles mais plutôt de faire une liste et à côté de chacun d'eux d'écrire l'idée qui vous vient spontanément. A côté du symbole « tableau », il est possible d'écrire : œuvre d'art, héritage, collection, couleurs, poésie, inspiration, beauté, exposition, ami peintre etc.
La véritable signification du symbole au niveau de votre conscience-énergie individuelle c'est celle que vous exprimez, c'est elle qui agit à l'intérieur de votre être, ce n'est pas celle que vous impose de l'extérieur un livre ou une personne. Ce n'est pas celle qui parle à votre intellect ou à votre mental, c'est celle qui résonne avec votre corps, avec ce que vous êtes. C'est pourquoi les livres et les interprètes ne peuvent que formuler des propositions, pour vous aider à dialoguer avec votre âme. Si devant une proposition de signification de symbole vous ressentez une vibration, une émotion, alors et à cette seule condition il est presque sûr que vous ayez touché juste.
Une autre façon de connaître les symboles dans vos rêves est d'observer s'il y en a qui se répètent. Quels sont-ils ? A quelle période se manifestent-ils ? Que se passe-t-il dans votre vie à ce moment là ?

Les symboles occupent un place de choix dans la connaissance des rêves, mais ils ne représentent qu'une partie de ce domaine vaste et riche. Bien d'autres aspects sont tout aussi intéressants tels que le scénario du rêve, les différents types des rêves, la technique de programmation des rêves, etc.

Patricia Fosse
Article publié dans la revue Soleil Levant n°124

Vous avez apprécié cet article ? Alors votre inscription à l'infolettre gratuite consacrée aux rêves nourrira votre intérêt pour les rêves et vous en apprendra davantage sur ces formidables créations de l'esprit humain...

Vous avez un souvenir de rêve ? En faisant interpréter votre rêve vous accéderez à son sens caché, une découverte passionnante en perspective, à saisir dès maintenant.

 


Le sens caché des cauchemars

cauchemerLe mot cauchemar vient de "quauquemaire" (XV ème siècle) issu du picard "cauquer" signifiant fouler, presser et du néerlandais "mare" signifiant fantôme.
Un fantôme se presse aux portes de la conscience pour apporter un message urgent.
Mais qui lit ses missives en pleine nuit, à moitié endormi ? Et qui croit au fantômes ?

Le dictionnaire précise que le cauchemar est un rêve pénible dont l'élément dominant est l'angoisse*.
Effectivement la personne qui a fait un cauchemar se réveille pour le moins mal à l'aise, le cœur battant la chamade, transpirant et tremblant quand la charge d'angoisse est très forte.

Le cauchemar correspond à un vécu particulièrement désagréable. Il est non seulement malvenu, mais si c'était possible on le raccompagnerait volontiers d'où il vient, sur le seuil de la porte de notre conscience en lui disant : et que je ne t'y reprenne plus à venir me réveiller en plein sommeil !

On cherche à l'oublier, à tort. Si le cauchemar n'est pas considéré avec toute l'attention qu'il mérite, il risque de se reproduire avec le même scénario ou sous une autre forme. Si vous l'avez déjà vécu, vous savez que cette répétition onirique vous pompe du temps de sommeil et de l'énergie vitale du fait qu'un cauchemar est très chargé en énergie émotionnelle. Cependant le cauchemar possède un sens caché. Oui mais lequel ? C'est ce qu'il s'agit d'élucider.

*Les cauchemars se distinguent des terreurs nocturnes qui entraînent un réveil avec des cris ou des sanglots et pour lesquelles il est préférable de consulter un médecin spécialisé dans les troubles aigus du sommeil.

La signification des cauchemars

Aussi étonnant que cela puisse paraître ces rêves nous veulent du bien. Au delà de leur ambiance stressante, ce sont des avertissements. Ils pointent ce qui doit être soigné (dans le sens de prendre soin de, prendre en considération), ce qui doit être solutionné. S'il sont si forts c'est pour attirer notre attention, ce sont des appels à se réveiller pour résoudre un problème de notre vie éveillée.
Le cauchemar se produit quand la situation atteint un degré vital au cours de laquelle un problème doit être pris en compte rapidement. La douleur, le symptôme physique et le cauchemar sont des signaux d'alarme qui préviennent d'un dysfonctionnement.
Les cauchemars expriment souvent des peurs profondes représentées par des images effrayantes ou pénibles.

Les cauchemars se manifestent pour nous avertir d'un danger. Le danger peut concerner notre santé. La plupart des personnes malades ont des cauchemars avant l'apparition de la maladie et pendant celle-ci. Le danger peut concerner une menace de notre vie (risque d'accident ou d'agression). Le danger peut encore concerner l'ego ou la personnalité qui sent que son équilibre est menacé. Ceci se produit lors d'un travail en psychothérapie ou en développement personnel ou bien lors d'un changement (deuil, séparation, évolution personnelle positive, passage d'examen).

Deux courts exemples de cauchemars
Que faire avec les cauchemars ?

Je vous suggère d'écrire vos cauchemars, en écrivant vous vous libérez l'esprit et vous évacuez de l'énergie négative. Toutefois cela n'est pas suffisant.

Il y a au moins quatre possibilités pour venir à bout des cauchemars :

  1. le combat - sus aux monstres !
  2. la négociation : parlementer avec l'ennemi,
  3. la compréhension intellectuelle : décoder le « mauvais rêve »
  4. la suite positive au cauchemar que l'on imagine.

Dans l'alternative guerrière, le rêveur combat et tue le monstre, ou son ennemi quelque soit la forme qu'il prend, dans le rêve.

Dans l'alternative pacifique de négociation le rêveur se retourne, fait face au poursuivant et lui demande : que me veux-tu ?

La compréhension intellectuelle s'adresse aux adultes qui aiment réfléchir. Ils chercheront à identifier ce qu'ils cherchent à fuir ou qui les effraient dans leur vie éveillée au moment du rêve.
Pour cela ils peuvent demander l'éclairage d'un interprète de rêve car le cauchemar est le type même de rêve qui mérite, pour ne pas dire nécessite, une interprétation de rêve.

La solution qui consiste à continuer le rêve en lui inventant une issue positive est conseillée pour ceux qui aiment agir et pour les enfants en bas âge. A un enfant qui a peur du noir on peut suggérer d'emporter une lampe de poche, une bougie ou une torche avec lui avant de s'endormir. Il doit se concentrer sur l'image de cet objet lumineux avant de replonger dans le sommeil.
Il est également possible de symboliser le rêve à l'état éveillé avec des objets. Prendre une lampe de poche, éteindre les lumières et se promener dans la maison avec lui, en utilisant les ombres chinoises par exemple, transformera cette visite nocturne en jeu.
Lorsque le cauchemar devient quelque chose sur laquelle on peut agir, c'est moins dur de retourner dormir.

En apprenant à faire face à nos peurs plutôt que de se sauver ou de les ignorer, les cauchemars disparaîtront ou évolueront en images non menaçantes.

L'intérêt porté aux rêves a priori négatifs que sont les cauchemars permet de ne pas laisser un problème devenir critique. En dépassant les peurs qui nous habitent nous grandissons intérieurement. Sur un plan spirituel le traitement du cauchemar facilite l'évolution de l'âme.

Patricia Fosse

Vous avez apprécié cet article ? Alors votre inscription à l'infolettre gratuite consacrée aux rêves nourrira votre intérêt pour les rêves et vous en apprendra davantage sur ces formidables créations de l'esprit humain...

Vous avez un souvenir de rêve ? En faisant interpréter votre rêve vous accéderez à son sens caché, une découverte passionnante en perspective, à saisir dès maintenant.

 


Les rêves relèvent-ils du domaine de l'intime ?

Nombre de personnes sont réticentes à raconter un ou plusieurs de leurs rêves devant un groupe. Objectivement cette action, qui appartient à la catégorie des échanges sociaux est plutôt moins périlleuse que la pratique de certains sports.
Le partage des rêves en groupe s'avérant toujours une expérience riche d'enseignements et de compréhensions, j'ai cherché à comprendre pourquoi ces personnes réagissent ainsi, et comment les inciter à dépasser leurs réticences.
Mon souhait au travers de cet article est d'apporter un éclairage et des connaissances complémentaires au sujet des rêves pour libérer leur expression et leur utilisation. Chaque rêve représente une information, une ressource importante au niveau individuel et social, qui deviendra pleinement utile si l'on s'en sert.

Dans un passé récent appartenant à l'histoire contemporaine occidentale s'est mise en place l'habitude de raconter ses rêves en consultation individuelle au spécialiste en psychologie et psychothérapie.
L'origine de cette façon de faire remonte à la découverte de Freud et de la psychanalyse surtout associée au mal être physique et mental (Freud était médecin).
Ainsi pendant environ deux siècles (le 19ème et le 20ème ) le vaste domaine du Rêve s'est trouvé réduit à la pratique unilatérale du récit du rêve à deux (le rêveur raconte son rêve au spécialiste-interprète qui est perçu comme détenteur de la clé du songe en question. A noter que cette personne peut être également une voyante).

Cette pratique du registre de l'intime est très utile et tout à fait estimable (je pratique d'ailleurs moi-même l'interprétation des rêves à visée de développement personnel en séance individuelle) mais ce n'est qu'une façon de traiter le rêve qui ne reflète aucunement l'éventail de champs d'application pour utiliser les rêves tant au niveau individuel que social.

Le rêve c'est aussi par exemple la créativité, nombre de créateurs (musiciens, peintres, écrivains, scientifiques) témoignent de leurs rêves créatifs. S'ils avaient conservé leurs rêves pour eux et pour leur interprète, l'humanité entière aurait été privée de leur œuvre ! Ce seul constat suffit à démontrer que le rêve ne relève pas nécessairement de la sphère intime.
Les grands maîtres à rêver (ceux qui ont contribué à faire re-émerger et progresser la connaissance des rêves) ont d'ailleurs publié leurs rêves personnels, les faisant ainsi passer de la sphère intime au domaine public. La raison en est probablement que l'apport des créateurs dépasse le seul niveau personnel et contribue à l'évolution de la conscience de l'humanité.

Outre-Atlantique, les américains souvent plus hardis et peu influencés par la pesanteur de l'histoire européenne sont en avance sur nous. Ils ont développé des groupes rêves que l'on doit entre autres à Montague Ullmann. Celui-ci, bien que psychiatre, a cependant fait sortir les rêves du cabinet médical. Ce type de groupes relativement discrets existe aussi en France.

En relation avec la dimension collective et grâce aux nouvelles technologies nous vous proposer sur le site Epanouissance, une nouvelle méthode qui consiste, pour un ensemble de personnes motivées, à programmer un rêve sur un thème commun et à traiter, également de façon collective, les informations issues de ces rêves.

Cette façon d'utiliser les rêves de façon collective avec un objectif défini par avance qui peut d'ailleurs être proposé par un participant-rêveur et choisi de façon concertée par un groupe, nous l'avons appelée « la programmation collective de rêves ».

La pertinence de cette technique onirique et son développement potentiel est à rapprocher du fait que nous sommes confrontés à des problèmes majeurs de société, relayés à grande échelle par les médias, et pour lesquels en tant que citoyens nous nous sentons concernés, impliqués et co-responsables.
La recherche de solutions collectives par cette technique est une solution pour augmenter notre force de proposition et notre participation à la démocratie et aux actions politiques - au sens du bien dans la cité - qui en découlent.

Patricia Fosse

Vous avez apprécié cet article ? Alors votre inscription à l'infolettre gratuite consacrée aux rêves nourrira votre intérêt pour les rêves et vous en apprendra davantage sur ces formidables créations de l'esprit humain...

En savoir plus sur la formation à l’interprétation des rêves 

 


[Services d'interprétation]