Coaching de projet


Au sommaire

L'accompagnement des projets avec le coaching

Parmi les trois choses qui me réjouissent le plus il y a : la naissance d'un enfant, la beauté d'un amour et la réussite d'un projet. Avoir vécu le cycle complet du projet depuis l'émergence d'un rêve jusqu'à sa concrétisation, avoir suivi un cycle similaire chez les autres est tellement formidable que cela donne envie de recommencer encore et encore.
Le rôle du coach est de favoriser de telles expériences, positives et épanouissantes.

Qu'est-ce qu'un coach apporte à un porteur de projet ?

Si jamais un projet vient à stagner ou qu'un conflit avec des partenaires fait obstacle à l'avancée du projet c'est qu'une intervention en développement personnel s'avère nécessaire en complément, pour traiter un frein intérieur.
Dans tout projet la phase de préparation est non seulement importante mais indispensable. Pour prendre une comparaison avec le coaching sportif, combien de temps l'athlète passe-t-il à s'entraîner ? Et c'est tout ce temps de préparation qui sera comme condensé le jour de l'épreuve sportive et contribuera au résultat.

Le point de vue de deux personnes coachées pour leurs projets

« Je m'appelle Dominique. Mes proches et mes collaborateurs me décrivent comme une travailleuse acharnée, toujours occupée et fourmillant de multiples projets. C'est vrai que je suis toujours très prise, entre une activité salariée et des occupations associatives, du bénévolat et divers loisirs prenants. Et cette année, après ma « n-ième » formation, j'ai décidé de concrétiser un projet de création d'entreprise.
Je traversais une période très remplie, et aussi pleine d'espoirs et d'hésitations. Le coaching m'a permis de faire le point sur mon projet, mes craintes et sur la façon dont je souhaitais organiser mon emploi du temps. Il m'a permis aussi d'y voir plus clair dans les différents aspects de ma vie, de cerner mes priorités et de surmonter les barrières que je m'étais créées souvent moi-même. Ce fut une expérience très enrichissante qui se poursuit encore aujourd'hui... » D.R.

« Les deux séances de coaching que j'ai vécues m'ont permis de clarifier ce que je voulais faire pour développer mon activité et ma clientèle individuelle.
Cela m'a permis de déterminer un objectif concret, réalisable et temporel, puis de définir une stratégie pour l'atteindre. Il me reste à mobiliser l'énergie nécessaire pour concrétiser ce but dans le temps donné. » T.J.

Si le coach aide essentiellement à la préparation, c'est le coaché qui prend son projet à bras le corps comme l'exprime T.J. ci-dessus. Cette notion fondamentale de responsabilité, de pouvoir et de destinée individuelle est superbement illustrée dans le film de Robert Redford « La légende de Bagger Vance ». Le héros, champion de golf qui a perdu le goût de jouer et de vivre rencontre un coach hors du commun qui l'amène au delà de la technique à se sentir unifié et relié au parcours naturel.

Pour retrouver cette harmonie fondamentale, il lui faudra confronter pour les dépasser ses souffrances intérieures. Cette confrontation c'est lui seul qui la vit et le travail c'est lui qui l'accomplit même si le coach est à ses côtés et s'en va juste avant le moment de la victoire. Son départ signifie bien que la victoire appartient également au coaché et à lui seul parce qu'elle est le résultat de son travail. Le paragraphe suivant montre concrètement en quoi la réussite et l'harmonie se rejoignent.

Les 3 clés de la réussite d'un projet

10 trucs infaillibles pour rater à coup sûr ses objectifs !

Vous avez dit « objectif » ?

Avant de vous révéler ces trucs, ménageons un peu de suspens et tentons de cerner le sujet :

Dans la famille objectifs et apparentés, classés du plus petit au plus grand, du plus précis au plus général, on trouve : l'objectif, le projet, le but, la finalité. Tous les quatre sont orientés futur.

A présent imaginez un engrenage avec quatre roues dentées la plus petite la roue de l'objectif entraîne une roue un plus grande celle du projet qui en entraîne une autre de taille supérieure celle du but qui elle-même en entraîne une très grosse celle de la finalité.

Décorer les roues avec des motifs que vous aimez et imaginez encore que cet engrenage représente votre vie.

Si ma finalité dans la vie (encore appelée le sens de ma vie) est le mieux-être, que mon but est de transmettre des connaissances dans le domaine du mieux-être, que mon projet est de le faire avec l'une des diverses techniques qui existent, le coaching par exemple, il est alors cohérent, logique que mon objectif du moment soit d'écrire un article sur ce thème. Mes quatre roues tournent bien ensemble.

Supposons que votre finalité soit la rencontre dans la joie, votre but d'organiser des manifestations festives, votre projet de préparer la prochaine fête de la musique, votre objectif du moment peut être de préparer le programme ou de trouver des musiciens et interprètes. Ici aussi les roues tournent ensemble.

Supposons que votre finalité soit la préservation de la nature, que votre but soit la culture écologique, que votre projet consiste en la mise au point d'un désherbant chimique et que votre objectif actuel est de tester différentes formules chimiques sur des plantes. Il y a un hiatus entre le but et le projet. L'objectif n'est pas non plus en harmonie avec le but ni avec la finalité. Vous vous êtes peut-être rabattu sur ce travail en désespoir de cause pour des raisons financières.

Rappelons que l'argent n'est ni une finalité ni un but en soit, mais un moyen permettant d'atteindre différents buts. L'argent érigé en tant que but est signe de dysfonctionnement, ceci explique en partie la crise économique que nous traversons.

1er truc : assurez vous donc que votre objectif n'est pas en cohérence avec votre but, votre projet ou votre finalité dans la vie !
Le 1er truc pour rater à coup sûr son objectif est que les quatre roues ne tournent pas ensemble. Il y a alors une rupture dans la transmission d'énergie. L'objectif ou le projet ne sont pas complètement alimentés par le sens de la vie.
Nous observons que l'énergie circule dans les deux sens : l'objectif contribue à alimenter le sens de la vie et le sens de la vie alimente les objectifs qui s'y rattachent.

Les objectifs sont-ils indispensables à la vie ?
Réponse non. On peut vivre sans avoir d'objectifs clairement conscientisés ou formulés.
Souhaitant vous rassurer avant de continuer, je dirais même plus : rater un objectif n'est pas mortel. Rater un objectif (quand la vie ou la santé d'autrui n'est pas en jeu) revient à recevoir une claque dans sa fierté, évidemment ce n'est pas plaisant, mais pour citer une devise Shadock très consolante : « plus on rate, plus on a de chances de réussir ». C'est pourquoi pour faire les choses dans l'ordre et gagner du temps, mieux vaut d'abord savoir comment rater.

Pourquoi alors les gens poursuivent-ils des objectifs ?
En général pour avancer dans le sens de leur accomplissement personnel, professionnel ou spirituel , et plus précisément pour structurer leur temps de vie.
Les personnes commencent à s'intéresser à la réussite donc à rechercher comment atteindre leurs objectifs quand elles ont un projet qui leur tient à cœur, quand elles ont envie d'être efficace ou qu'on leur demande de l'être, quand elles en ont marre de rater.

2ème truc : cramponnez-vous à une seule façon de faire !
En effet il n'y a jamais une seule façon (encore appelée stratégie) d'atteindre un objectif. Evitez donc d'avoir en réserve d'autres façons de réussir ce que vous souhaitez, ainsi après l'échec d'une première stratégie, vous pourrez déjà vous lamenter ou conclure trop tôt que votre objectif est bon à mettre à la benne.

3ème truc : ne visualisez à aucun moment le résultat souhaité !
La visualisation de l'objectif atteint, oriente votre énergie, vos actions, mais aussi les informations que vous captez dans le sens de la réussite. Donc si vous ne vous représentez pas par une image sensorielle (qui inclut des composantes visuelles, auditives, sensitives) le résultat souhaité, vous augmentez vos chances qu'il ne se concrétise pas.

4ème truc : concentrez-vous sur les problèmes plutôt que sur les solutions !
« Là où va la pensée, va l'énergie » ainsi parlait un grand sage indien. Il en découle que si vous passez une grande partie de votre temps à ressasser vos problèmes et ce qui ne marche pas, vous attirerez d'autres problèmes et ne consacrerez pas suffisamment de temps à trouver des solutions. Dans le même ordre d'idée un truc qui a bien fait ses preuves dans le passé pour gâcher les situations et les personnes est de rechercher un coupable que l'on cherche à punir, plutôt que de chercher un responsable que l'on va accompagner pour qu'il répare et progresse à partir de ses erreurs.

5ème truc : soyez très tendu sur votre objectif !
Trop de tension sur l'objectif entraîne un surcroît d'énergie de stress souvent perceptible de l'extérieur. Qualitativement ce surplus d'énergie investie correspond souvent à de l'inquiétude. La confiance dans la réussite donne plus de souplesse dans l'action et de détente dans les relations avec les personnes concernées ou impliquées dans la réalisation de l'objectif (clients, fournisseurs, collègues...).
Au niveau de l'énergie investie dans la réalisation, il y a alternance de moments d'activité et de moments de réceptivité pendant lesquels on attend ou observe le retour des actions effectuées. Parfois malgré une activité intensive le résultat escompté ne se produit pas, c'est alors le bon moment pour lâcher prise c'est-à-dire relâcher la tension d'action, faire une pause, éventuellement faire le point.

6ème truc : ne persévérez pas, renoncez le plus vite possible !
Un des meilleurs moyens d'échouer dans la poursuite d'un objectif est de renoncer dès la première difficulté rencontrée. Le découragement précoce est plus fréquent chez les personnes jeunes ou inexpérimentées, l'accompagnement par une personne plus âgée ou plus expérimentée qui compte déjà des réussites à son actif dans le domaine de l'objectif permet d'y remédier.
A l'opposé on trouve l'attitude qui consiste à persévérer dans un objectif complètement irréaliste ou qui se trouve déconnecté de la finalité ou du but.

7ème truc : Ne cultivez pas les états intérieurs qui favorisent la réussite, favorisez plutôt les ressentis et émotions négatifs ! 
Doute, déprime, incertitude, critiques négatives voici les ingrédients qui transformeront la meilleure recette en salmigondis au goût amer.
Parmi les états intérieurs fondamentaux pour atteindre et booster ses objectifs il y a :
- la détermination : c'est en quelque sorte le baromètre de la cohérence interne, quand toutes les parties de soi sont en accord et travaillent ensemble il en résulte une solide détermination.
- l'enthousiasme haut en énergie et la plupart du temps contagieux, c'est l'état intérieur le plus propice à dissoudre les réticences et obstacles susceptibles de se dresser face à l'objectif.
- la confiance ce sourire radieux à un « à venir » positif devient parfois si grande qu'elle s'apparente à la foi. Et l'on sait que la foi peut faire se soulever les montagnes ! Bien qu'indispensable la confiance doit s'accompagner de lucidité, de réalisme de façon à ne pas alimenter de vaines illusions.

8ème truc : poursuivez l'objectif de quelqu'un d'autre !
Nous avons tous une motivation personnelle à l'origine d'un objectif. Si ce n'est pas le cas c'est à dire si vous ne trouvez pas pourquoi cet objectif vous fait vibrer, c'est tout simplement que cet objectif n'est pas pour vous ! Pour chaque objectif ne pas hésiter à se poser la question : pourquoi est-ce que cet objectif m'intéresse ? Pourquoi est-ce que je poursuis cet objectif ?

9ème truc : Ne faites pas le point pour savoir où en est votre objectif !
En ne faisant pas le point pour savoir où vous en êtes de l'avancement de votre objectif vous restez dans un brouillard constitué d'illusions positives ou négatives qui n'est pas en prise directe avec la réalité objective. Donc vous ne pouvez pas vous remotiver si besoin, ni réajuster vos actions, ni revoir le délai nécessaire pour obtenir le résultat espéré.

10ème truc : veiller à ce que votre objectif créée de la dysharmonie dans votre vie !
Si votre objectif créée du conflit avec une ou des personnes proches ou avec d'autres aspects importants de votre vie, votre équilibre actuel ou l'harmonie que vous vivez seront compromis. Peut-être que l'enjeu n'en vaut pas la chandelle...

Conclusion 
Surtout ne culpabilisez pas lorsque vous n'avez pas atteint l'un de vos objectifs, il est inutile et même dommageable de vous dévaloriser, il faut plutôt comprendre ce qui s'est passé et tirer les leçons qui en découlent. Parfois, il peut être préférable de ne pas avoir atteint l'objectif dans une période donnée ou même d'y renoncer.

Besoin d'aide, de soutien, d'accompagnement ? Contactez-nous. Tarifs et modalités sur la page séances de coaching